Lune & Yoga

« Libérer les tensions du physique et du mental, pour libérer l’esprit »

Nos vies humaines sont intimement liées à l’influence des astres, et en particulier à l’action de la Lune.

La Lune et le Soleil ont une influence prouvée et reconnue, notamment sur les marées : le Soleil par sa masse, et la Lune par sa proximité avec la Terre. L’impact de la Lune va toutefois prédominer. Elle exerce une force d’attraction qui soulève de grands volumes d’eau et déforme la croûte terrestre ; la force centrifuge dûe à la rotation de la Terre équilibre ce phénomène.

La Lune gouverne l’eau et la sève des plantes (d’où son rôle prépondérant en agriculture biodynamique).

Notons que l’être humain est composé en moyenne de 60 % à 70 % de poids d’eau…

Le corps humain est ainsi plus prompt à évacuer ses toxines et transpire davantage lorsque la Lune est décroissante. Par conséquent, lors de la phase croissante de la Lune, le corps absorbera mieux les liquides et assimilera plus facilement les nutriments.

De par nos modes de vie, toutefois – et notamment depuis l’apparition de l’électricité qui nous maintient dans l’activité bien après le coucher du Soleil – nous perdons contact avec cette grandeur du Ciel, cette reliance entre l’Univers et le caractère sacré de la Vie.

La pratique du Yoga est une voie précieuse qui nous invite à nous reconnecter aux cycles naturels. Ainsi, en retrouvant cet état de calme et d’intériorité, le Yoga nous sensibilise à l’influence subtile et puissante qu’exercent sur nous la Nature et le Cosmos ; ce qui permet de nous reconnecter à notre énergie et à nos profondeurs, au Vivant et à l’Uni-vers.

Le Yoga alchimise nos perceptions, épure et raffine nos sens afin d’accéder à des plans de conscience plus subtils.

Le terme « Hatha-Yoga » lui-même signifie « Union du Soleil et de la Lune », avec pour intention d’unir les canaux énergétiques : côté solaire (droit) et côté lunaire (gauche) du corps humain. Ha signifie le Soleil, tha signifie la Lune. Ha-tha signe ici leur union et nous ouvre une voie pour sortir des dualités de ce monde – de l’inspir, de l’expir – et ainsi éveiller l’énergie qui nous a créée et qui sommeille à la base de notre être.

Cette union est avant tout une recherche d’équilibre. Si notre mental est comparé à la Lune, l’enjeu ici est d’atteindre une certaine stabilité, de faire en sorte que notre esprit ne s’agite pas sous l’influence des conditions et des cycles extérieurs ; une base essentielle pour permettre le développement de Prana ~ l’énergie vitale, associée au Soleil.

Le Hatha Yoga recherche donc en priorité le calme et la stabilité (énergie lunaire) avant d’accroître l’énergie vitale (énergie solaire). Cette première phase d’intériorisation, dans le but d’instaurer la tranquillité en nous, est essentielle avant d’explorer plus loin. La douceur et le silence d’un soir de pleine Lune, qui amène la lumière au cœur de la nuit, est pour chacun d’entre nous une inspiration magique qui peut nous guider notre énergie vers plus de quiétude.

La Lune et le Soleil sont des symboles universels à transposer à l’échelle du macrocosme humain. Ainsi, trouver son propre équilibre – entre lumière et obscurité – est au cœur même des préceptes du Yoga.

Jours de Lune…

Si la Pleine Lune nous rend émotionnellement à fleur de peau, plus sensibles ~ la Nouvelle Lune quant à elle peut entraîner un épuisement.

Aussi est-il recommandé durant cette période de pratiquer des mouvements doux qui favorisent l’intériorisation : Pranayama et Méditation ainsi que des postures de Yin Yoga seront bénéfiques afin d’alléger le corps car celui-ci aura besoin d’évacuer les tensions accumulées pour se régénérer. Les jours de pleine Lune font remonter beaucoup de choses à la surface ; c’est pour cela que l’on peut ressentir une instabilité émotionnelle. Ce moment est donc favorable à l’écoute intérieure – salutaire pour libérer ce qui remonte. Afin d’accueillir et d’apaiser nos mouvements internes, la méditation est un outil précieux.

Enfin, le cycle féminin équivaut au cycle de la Lune. Il peut arriver que ces deux cycles soient corrélés et se vivent conjointement – comme d’avoir ses règles au moment de la nouvelle Lune. C’est un temps bénéfique pour se retirer du monde, méditer, retourner en soi. La pleine Lune quant à elle représente une fête exubérante : le moment de l’ovulation et de la conception, et le temps où les femmes donnaient traditionnellement naissance. Il est toujours intéressant d’observer la façon dont ces deux cycles coexistent dans notre vie de femme, afin de nourrir cette reliance/inter-dépendance entre nos marées intimes et les cycles naturels.

En Inde, un livre ancien traite également de la fluctuation des zones érogènes de la femme selon les mouvements de la Lune ; l’idée étant que la sexualité féminine est liquide, et donc impactée par les phases lunaires.

Adapter sa pratique de Yoga aux jours de Lune, c’est apprendre à accepter que la vie est faite de cycles et de changements.

Accueillir l’impermanence et savoir s’adapter à ce qui nous est proposé est essentiel afin d’assurer calme et stabilité – et ainsi apprendre à canaliser notre énergie vitale.

Au moment de la pleine Lune, celle-ci fait face au soleil et reflète sa lumière. Cela indique que le soleil éclaire pleinement la Lune ; toutes nos ombres sont ainsi révélées.

La pleine Lune symbolise la plénitude et l’abondance ; elle correspond à l’apogée d’une inspiration, quand la force du Prana est la plus élevée. Le souffle étant étroitement lié au mental, ce dernier sera d’autant plus présent. L’énergie monte, s’accumule vers le haut du corps et s’intensifie. Le corps se sent plus fort, et l’esprit plus vif ~ mais est moins concentré, moins ancré, moins connecté. Les forces se dirigent vers le haut ~ toutefois les émotions, découlant des pensées, sont elles aussi exacerbées et agitent le mental.

A cette période, nous avons tendance à être gorgé d’énergie et de motivation. C’est une force ascendante et expansive qui pourvoit en énergie. Cependant l’énergie accumulée dans le haut du corps rend l’ancrage faible et la stabilité précaire. Il sera recommandé durant les jours précédents et suivant la pleine Lune d’être plus vigilant, plus lent, plus posé.

Aussi, plutôt que renforcer cette exitation ambiante par une pratique posturale intense, le Yoga préconise des exercices respiratoires doux, calmants et équilibrants, de la méditation, la récitation de Mantras ; et s’il y a activité physique, qu’elle soit pratiquée en conscience. L’occasion d’unir subtielement corps et esprit, mental et émotionnel.

On cherchera à porter son attention sur ses pieds afin de palier au manque d’enracinement, et ainsi équilibrer les effets de la pleine Lune en calmant le corps et le mental ~ par exemple, avec des flexions douces vers l’avant.

Chandra Namaskar « La Salutation à la Lune » ~ est un flow de Yoga qui se pratique dans un état d’esprit calme et apaisant, tout en enchaînant les postures de façon fluide, comme l’eau dont elle est l’élément.

D’un point de vue physique, cette salutation mobilise les muscles en douceur, ainsi que les articulations.

Entre la nouvelle et la pleine Lune, l’énergie augmente. La pleine Lune est un moment puissant pour relâcher l’énergie, et se libérer de choses qui nous pèsent.

La nouvelle Lune quant à elle correspond à la fin de l’expiration.

Lorsque nous expirons lentement et que les poumons se vident, l’énergie elle aussi se retire. Nous nous sentons plus calme, plus ancré, parfois même physiquement fatigués.

C’est un temps de silence et de repos.

Tripura Sundari : la beauté des trois mondes

Les deux jours qui précèdent la pleine lune correspondent à Tripura Sundari : Déité incarnant la Grande Puissance Cosmique de la Beauté et de l’Amour Divin.

Ces deux jours représentent un moment fondamental dans la tradition védique.

La Lune y influence notre planète de manière immensément bénéfique et offre un portail propice pour générer et étendre l’harmonie universelle.

Une invitation à nous centrer sur l’Amour, la Beauté et à exercer notre capacité à créer l’harmonie en nous et autour de nous.

Alors que la Pleine Lune exacerbe notre émotivité, notre réactivité et nos peurs, Tripura Sundari nous invite à nous « asseoir » en présence pour élever notre vibration, transformer et transcender nos négativités, tout ce qui nous tire vers le bas, nous accable et nous limite.

Cette phase du cycle de la lune, est un portail puissant pour faire bouger la Création.

ᗰᗩY YOᑌᖇ ᑭᖇᗩᑕTIᑕE ᗷE YOᑌᖇ ᒍOY ☆ KᗩᖇEᑎ

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Hatha-Lune-Soleil.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *